Bus série haut débit IEEE 1394

Article du 2 Septembre 1999 de ELECTRONIQUE INTERNATIONAL N°358

Le réseau domotique multimédia pourra se passer de câble!
 

Il est aujourd'hui techniquement possible de transmettre par radio des flux de données multimédias compatibles IEEE 1394. Philips Semiconductors et Wi-LAN viennent de le démontrer.

Longtemps resté à l'état de concept futuriste, le bus série haut débit IEEE 1394(1) a désormais le vent en poupe. Poussé par Sony, il a récemment été projeté sous les feux de l'actualité lorsque le consortium HAVi (Grundig, Hitachi, Matsushita, Philips, Thomson multimedia, etc.) l'a retenu comme base de ses spécifications pour un réseau domotique reliant produits d'électronique grand public et matériels multimédias dans les foyers. Selon toute probabilité, l'interface IEEE 1394 devrait donc se généraliser à moyen terme dans bon nombre de matériels, des décodeurs TV aux caméscopes en passant par les magnétoscopes, les appareils photo numériques ou les téléviseurs. D'autant qu'il ne sera peut-être bientôt plus nécessaire d'utiliser un câblage en cuivre (ou en fibre optique) pour transmettre les communications au format IEEE 1394 comme les flux vidéo numériques... Au salon IFA (Internationale Funkausstellung), qui se tient actuellement à Berlin, Philips et Wi-LAN démontrent en effet pour la première fois qu'il est techniquement possible de transmettre de telles données par voie radio (dans la bande 2,4-2,4835 GHz pour être précis). Un " tour de force " réussi grâce à la technologie de modulation radio W-OFDM (Wideband Orthogonal Frequency Division Multiplexing) élaborée par le Canadien Wi-LAN.
 


La démonstration réalisée lors de l'IFA par Philips Semiconductors et
Wi-LAN laisse présager l'intégration à terme d'interfaces IEEE 1394
radio dans les décodeurs TV numériques.
 

Une technologie de modulation de la famille OFDM

Brevetée par cette société, la technologie W-OFDM est une variante large bande de la technique OFDM qui consiste à répartir les données à émettre sur un grand nombre de porteuses modulées individuellement à bas débit et dont les avantages principaux sont une bonne efficacité spectrale et une excellente résistance au phénomène de propagation radio par trajets multiples. Des qualités intrinsèques qui ont d'ailleurs poussé les Européens à choisir la technique OFDM pour la diffusion de programmes audio DAB [*] et TV numériques terrestres. Le comité américain IEEE 802.11, qui élabore des spécifications pour réseaux locaux sans fil, a retenu, lui aussi, cette technologie pour un futur standard (IEEE 802.1 la) qui portera à 54Mbit/s le débit maximum de l'actuelle norme IEEE 802.11b, limitée à 11 Mbit/s. Wi-LAN, pour sa part, a lancé cet été outre-Atlantique des équipements de transmission W-OFDM pour boucles d'abonnés sans fil dans la gamme de fréquences 2,4 - 2,4835 GHz et capables de transporter un débit de 30Mbit/s dans une bande passante de 20MHz...
 

Vers les 100 Mbits/s

Le Canadien ne compte pas s'arrêter en si bonne voie et espère atteindre rapidement les 100 Mbit/s , tout en investissant le secteur naissant des réseaux domotiques grand public. C'est en fait dans cette perspective que s'inscrit la démonstration réalisée avec Philips Semiconductors. Dans la démonstration, un générateur de flux MPEG-2 alimente un décodeur TV prototype doté d'une interface IEEE 1394 filaire à laquelle est connecté un émetteur radio W-OFDM. Ce dernier envoie le flux de données IEEE 1394 vers un récepteur W-OFDM qui démodule le signal avant de le transmettre vers deux décodeurs TV équipés, eux aussi, d'une interface série haut débit. Deux moniteurs reliés à ces décodeurs affichent alors deux programmes TV numériques MPEG-2 différents.

P.A.

[*] Voir notre lexique page 38.
(1) Conçu pour supporter des transmissions de données de type isochrone (voix, vidéo en temps réel), ce bus, dont le débit est limité à 100, 200 et 400Mbit/s, devrait dans l'avenir supporter des transmissions de 1, 6 et 3,2 Gbit/s.
 

Dernières modifications: le 12 novembre 1999.